NUOO, la vie après le LAB’O

19 septembre 2019

La startup NUOO vient de quitter le LAB’O Village by CA Orléans pour des bureaux et ateliers spacieux lui permettant de ré internaliser sa logistique.

Julie, Gwénaëlle et Maxime ont fait partie des premiers résidents qui ont posé leurs valises au LAB’O dès son ouverture il y a trois ans. A l’époque, ils quittaient leur appartement/bureau pour occuper 25m2 au sein de l’accélérateur.  Depuis l’équipe s’est concentrée sur son business, s’est agrandie, a ouvert une boutique à Orléans et ne cesse de développer ses box, son e-shop et ses ateliers.

« Nous sommes restés fidèles à notre concept et nos valeurs, explique Julie Richard. Notre besoin de nous agrandir s’explique par le fait que nous réintégrons la logistique. Plusieurs raisons motivent ce choix : le coût, le souhait de personnaliser les commandes et d’augmenter notre réactivité et enfin des raisons écologiques afin de transformer et réutiliser les cartons (ce qui n’était pas dans les process du logisticien) ».

Le challenge était d’être prêts dès la rentrée, le dernier trimestre est crucial : NUOO y réalise 40% de son chiffre d’affaires. Défi relevé puisque sitôt le nouveau site trouvé, toujours sud Loire, l’équipe a transformé les lieux en 3 semaines. Cloisons abattues, rafraichissement du sol au plafond…  440 m2 désormais rafraîchis (300 m2 de logistique, 150 m2 de bureaux et d’espaces communs) ont accueilli les nouvelles commandes dès le 2 septembre. Les 50 000 produits ont trouvé leur place sur les nouvelles étagères. Et l’équipe est opérationnelle, y compris Vanessa qui a rejoint la startup fin août et pilote la logistique avec son nouveau logiciel ShippingBo.

« Nous préparons 2 000 commandes par mois, précise Julie. Les box sont toujours gérées par le logisticien car elles ne nécessitent pas de personnalisation sur-mesure ».  Et les 11 collaborateurs réalisent un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros et se préparent à ouvrir de nouvelles boutiques. « 6 à 10 boutiques devraient voir le jour d’ici 2021, dont deux potentielles dans les mois à venir à Clermont Ferrand et à Rennes, se réjouit la co-fondatrice qui croit fermement au contact et conseil direct avec la clientèle. « Le digital est un moyen, les services en ligne sont très complémentaires de nos activités en boutique, en ateliers et à nos échanges directs avec les clients. » Une nouvelle levée de fonds d’1 million d’euros est également en cours et permettra à la startup de poursuivre son développement et d’atteindre un effectif de 25 personnes en 2020. Première startup à quitter le nid LAB’O, NUOO pionnière dans le monde de la cosmétique bio, a construit les solides fondations de sa success-story. Quand la réussite devient réalité…