Lify Air, la météo des pollens

3 septembre 2020

La startup Lify Air développe une solution pour annoncer les pics de pollens en temps réel. Une innovation de rupture au service des personnes allergiques.

Si comme 17 millions de français vous êtes allergique au pollen, Lify Air va vous intéresser. Au LAB’O Village by CA Orléans, la startup développe des micros-capteurs qui détectent la présence des pollens dans l’air. Les détectent mais aussi les comptent et les discriminent. Ces capteurs seront bientôt capables de prédire leur arrivée à 3 jours, grâce à l’intelligence artificielle. « Dans ma famille, mes enfants et moi-même sommes allergiques. Ce sujet m’intéresse depuis longtemps. L’idée c’est d’alerter les personnes avant qu’elles ne soient en pleine crise. La seule solution qui existe transmet les informations avec 12 jours de décalage. » Jérôme Richard, le fondateur dirigeant de la startup n’en est pas à son coup d’essai. Entrepreneur autodidacte, il s’est associé à Johann au profil scientifique très complémentaire. Et l’équipe grandit : Louis, son fils, structure l’infrastructure informatique et les réseaux. Mathieu électromécanicien a conçu le capteur et va l’industrialiser. Et deux data scientists travaillent à leur côté sur la prédiction pollinique.

Du laboratoire aux tests sur le terrain

« Il n’existe aucun capteur de pollen dans le monde qui fonctionne en temps réel, alors je me suis lancé !» précise Jérôme. Avec Jean-Baptiste Renard, directeur de recherches au Laboratoire de Physique et de Chimie de l’Environnement et de l’Espace (LPC2E) du CNRS qui croit immédiatement au projet, il sent qu’il faut pousser la recherche. Il commande des pollens, les teste et obtient vite confirmation qu’ils ont des signatures lumineuses différentes permettant de les différencier. Il signe un contrat de collaboration avec le CNRS en février 2019 qui fait alors travailler ses équipes sur la conception mécanique et électronique. « Pendant le confinement, nous avons testé les capteurs en extérieur. La période était idéale, avril c’est l’époque des arbres, des graminées et des herbacés. » Quelques réglages plus tard, une trentaine de capteurs se retrouvent entre les mains de « clients cobayes », notamment la région Centre Val-de Loire qui les expérimente à proximité de lieux de vie fréquentés (écoles, logements et sites sportifs) et des délégataires de service public. « L’industrialisation du capteur est prévue d’ici la fin de l’année. A terme nos capteurs seront proposés à l’achat entre 1500 à 2000 € auquel il faudra ajouter 300 à 500€ d’abonnement mensuel pour le traitement des données en temps réel.» Lauréate du concours « I Lab » du ministère de la Recherche, Lify Air bénéficie d’une subvention de 250 000 € qui lui permettra de renforcer l’équipe sur la partie intelligence artificielle. Et la startup sélectionnée par Business France participera au salon CES à Las Vegas sur le stand national de la French Tech. « J’apprends beaucoup. Ce projet est la synthèse de toutes mes expériences entrepreneuriales : c’est complexe et stimulant intellectuellement ! » Quand on pense qu’avec les changements climatiques, il y aura deux fois plus d’allergiques dans le monde… les capteurs de Lify Air ont un bel avenir à l’international.

 

https://lifyair.com/

Si vous souhaitez investir au capital de Lify Air, renseignez-vous sur la plateforme de financement participatif en capital « SOWEFUND » : https://sowefund.com/projet/89/lify-air